Accéder au contenu principal

Au Japon - Jour 9 - Visite pluvieuse à Nara en compagnie des daims

Après une petite heure de train depuis Kyoto, nous voilà arrivés dans la jolie ville de Nara. 
Cet endroit est très connu des touristes pour une de ses spécialités: les Shikas. Mais qu'est-ce donc que cette chose-là? Les Shikas, ce sont tout simplement les daims Japonais. Ils sont ici très connu car très nombreux et peu sauvages, comme nous le découvrons à peine arrivé sur place. La majorité d'entre eux se concentre dans un grand parc où se trouve un bon nombre de célèbres lieux touristiques. 

Nous passons sous un grand torii rouge marquant l'entrée, et faisons la connaissance de notre premier Shika. Autant dire qu'il nous accorde peu d'attention puisque nous n’avons rien pour lui à manger, ce qui n’est pas le cas des petits élèves d'une école primaire qu'il s'empresse de rejoindre pour se goinfrer. Nous observons quelques minutes ses congénères vaquant à leurs occupations sous les arbres avant de prendre le chemin de notre première visite. J’avais prévu de visiter le jardin Isui-en, mais l'entrée est payante et nous découvrons juste un côté un autre jardin, dont l'entrée est gratuite. Nous choisissons donc de visiter ce dernier qui se nomme le Yoshiki-en. Nous avons bien fait car, malgré que le temps soit maussade, l'endroit est splendide. A l'entrée, un jardin construit autour d'une jolie petite marre où nagent des koi blanches et derrière une jolie maison de bois. Plus loin, un jardin de mousse ou se cache une maison de thé. Et encore après un jardin de camélia dont nous ne profiterons pas à cette époque, mais nous pouvons tout de même admirer de magnifiques érables rougeoyants. Il se dégage une atmosphère très spéciale de ce lieu. Le silence, les oiseaux, les gouttes de pluies, la sensation qu'il est rempli de milles cachettes. Un petit cocon plein de secrets. C'est sans aucun doute le plus beau jardin que nous ayons visité. 

Nara Deer ParkNara Deer Park
Yoshiki-en
Yoshiki-en
Yoshiki-en
Yoshiki-en
Yoshiki-enYoshiki-en

Nous allons ensuite en direction du Todai-ji. C'est un des temples les plus célèbres du Japon, et ce n'est qu'une fois que nous avons passés la porte que nous comprenons vraiment pourquoi. L'édifice peut paraitre simple, mais il est tellement imposant! C'est le plus grand bâtiment en bois du monde, imaginez un peu! Et ce n'est pas finit puisque dans ce bâtiment se trouve aussi la plus grande statue de Grand Bouddha du monde. Elle fait 16 mètres de haut et pèse 437 tonnes! Lorsque l'on entre, on se sent vraiment tout petit. Déjà sur le perron, il suffit de lever les yeux pour prendre conscience de la grandeur du bâtiment au-dessus de nos têtes et lorsque l’on passe les portes colossales, cette incroyable statue de bronze nous accueille dans toute sa splendeur. Derrière les statues, on trouve un pilier troué dans sa base. Selon la légende, ceux qui parviennent à se faufiler à travers cette ouverture se verront accorder l’illumination dans leur prochaine vie. Je serais bien tentée, mais vu la file de petits écoliers attendant patiemment pour tenter leur chance, je préfère passer mon tour. En plus, le trou est vraiment petit! J'ai peur de rester coincée dedans! :D Nous ressortons de cet endroit incroyable pour laisser derrière nous la horde de touristes qui s'y agglutine et nous nous dirigeons vers le Todaiji Nigatsu-do. Ce temple est un des importants édifices du Tōdai-ji. Il se trouve à l'est du grand bâtiment sur les pentes du mont Wakakusa. Je l'avais repéré sur Google Maps car il offre une très belle vue sur Nara, même s'il n'est pas situé très haut sur la montagne. Malheureusement, la pluie s'intensifie, et à part des brumes nous ne verrons riens du tout! Mais le bâtiment en lui-même vaut tout de même le détour. 

Todai-ji
Todai-ji
Todai-jiGrand Bouddha
Todai-jiShika
Todaiji Nigatsu-do
Todaiji Nigatsu-do
ShikaTodaiji Nigatsu-doTodaiji Nigatsu-do
Todaiji Nigatsu-do

Puisqu'il pleut des cordes, nous sommes contraints de nous arrêter dans une petite échoppe pour acheter des parapluies. Chose simple et sans intérêt, sauf pour moi car je rêvais d'avoir un parapluie Japonais! Vous savez, ils sont transparents! Ainsi équipés, nous partons en direction du temple Kasuga Taisha. Ce sanctuaire Shinto est célèbre pour ses nombreuses lanternes. En effet tout au long du chemin, nous sommes guidés par de magnifiques lanternes de pierres, s’alignant par centaines. La mousse les recouvre leurs donnant un aspect ancien et sauvage. Entre les arbres, derrière celles-ci, quelques shikas nous observent les oreilles tendues. Je m'arrête au passage acheter un Omikuji spécifique de ce temple. Il se présente sous la forme d'une petite statuette de daim blanc tenant dans sa bouche un message. La prédiction se trouve dans ce petit rouleau de papier. Je le déplie fébrilement, et ... yatta! C'est de la chance! Je peux donc garder avec moi mon omikuji. 

Shika
Kasuga TaishaKasuga Taisha
Kasuga Taisha
Kasuga TaishaKasuga TaishaKasuga TaishaKasuga Taisha

A force de marcher nous nous retrouvons en plein cœur de la forêt et nous finirons par arriver tout à fait de l'autre côté du parc. L'après-midi est déjà bien avancé et nous n’avons pas encore mangé, nous nous mettons donc à la recherche d'un petit restaurant. Après concertation, nous entrons d'un un petit izakaya pour tester les okonomiyaki. Ce plat Japonais est très célèbre, c'est un genre de "galette" constituée d'un tas d'ingrédients divers. Il y a plusieurs recettes, et des variantes en fonction des villes et des régions, mais on peut à peu près mettre tout ce que l'on veut pour que ça fonctionne! Nous dégustons d’abord pour l'apéritif une petite bière et quelques edamames. C'est aussi la première fois que je mange des édamames. Il s'agit en fait tout simplement de graines de sojas. Ceux-ci sont chauds et juste salés comme il faut. Ce seront les meilleurs qua j'aurais mangé jusqu'à présent. Puis nous recevons avec émotions nos premiers okonomiyaki. Une grande histoire d'amour commence car cela restera, je pense pour nous tous, notre plat favoris. Avec les takoyakis, ne les oublions pas tout de même. Et les croquettes de curry. 

NaraLes edamames!
Okonomiyaki
Okonomiyaki

Une fois repus, puisque la pluie ne s’est pas calmée et puisqu’il est déjà tard, nous choisissons de parcourir une grande allée commerçante couverte pour faire quelques achats de souvenirs. Au moins nous sommes à l’abri. Puis la nuit tombe, toujours de bonne heure au Japon, et nous décidons de prendre le chemin du retour. Kyoto n'est pas si loin, mais 2 heures de trajets nous attendent tout de même, entre le train et la marche jusqu'à la maison. Mais avant, un dernier arrêt chez Nakatanidou. C'est une boutique très célèbre pour ses mochis. Je veux absolument en goûter! Nous achetons une petite boite de trois pour déguster. Qu’elle surprise! La pâte est d'une douceur absolue! Lisse et moelleuse. Dessus, un peu de poudre de kinako. A l'intérieur, la pâte de haricots rouge, juste sucrée comme il faut. C'est un délice! Enfin nous voilà de retour à Kyoto. Nous nous arrêtons à deux pas de la gare chez Yoshinoya que nous commençons à bien apprécier. Nous papoterons longtemps avec le serveur, qui rêvait de faire ses études en France. Il est très sympathique et nous savourons ainsi un bon moment en engloutissant un délicieux sukiyaki! 
Demain nous partirons découvrir un autre bout de Kyoto, en pleine nature! 

Nara
Plaques égouts Nara
Nara
Nara
Nakatanidou
Mochi Nara
Mochi Nakatanidou
azuki mochi
Sukiyaki Yoshinoya

N'oubliez pas que vous pouvez retrouver chaque journée du voyage en vidéo sur Youtube! 
VIDEO - JOUR 9 & 10 

SUITE: JAPON JOUR 10 
 

Commentaires