... passer quelques jours en Haute-Savoie

Un article qui arrive un peu tard puisque je vais vous parler de nos quelques jours de congés du mois de mai qui ont été l'occasion de sortir nous promener en Haute-Savoie!

Nous sommes parti de bonne heure, avec un GPS à demi-chargé et sans câble, et juste un téléphone pour nous dépanner, bonjour l'organisation! (Mais ce n'était pas notre faute :D) Nous avons tout de même trouvé notre chemin et nous sommes arrivés à destination, c'est à dire à Sallanches!

Nous avons profité pour l'occasion du confort d'un mobilhome pour passer ces quelques nuits en camping, ce qui fut bienvenue puisqu’il faisait encore bien froid!

La journée à mal débutée puisque nous voulions nous rendre à Les Lindarets, un joli petit village où il y a plein de chèvres en semi-liberté,  mais le col était fermé et impossible de passer en voiture... nous ne pensions pas que la neige était encore aussi présente à cette époque de l'année! Sur le chemin, nous apercevons des chevreuils qui cherchent quelques feuilles à grignoter. Nous les avons observé de longues minutes depuis la route avant de repartir à la recherche de notre propre subsistance, car il est déjà midi et nous avons faim!
Nous nous arrêtons au bord d'un lac où se trouve un restaurant, mais pas de chance il est complet et nous remontons en voiture jusqu'au prochain établissement que nous verrons ouvert. 
Décidément, ce n'est pas de chance!
Nous finirons dans un endroit qui ne paye pas de mine, mais qui, au final, sert des plats plutôt bons.
On se fait plaisir avec une fondue et une belle planche de charcuterie du coin en laissant notre portefeuille fondre aussi vite que le fromage...

Petit tour au joli village d'Yvoire, près du Lac Leman. Une vraie petite merveille d'architecture et plein de superbes boutiques et restaurants, cet endroit est sublime et je vous conseille vivement de venir y faire un petit tour. Avec le Lac si immense, on se croirait au bord de la mer, enfin vu le temps, plutôt en Bretagne! :D J'aime beaucoup l'ambiance qui règne ici, comme dans un petit cocon féérique. On en profite évidemment pour faire quelques emplettes et nous achetons la bière du Lac Leman, pour une petite dégustation à notre retour en Bourgogne.
On décide pour le reste de laprès-midi d'aller faire une grimpette jusque dans les hauteurs de Sallanches pour marcher jusqu'au Lac Vert. Cet endroit est une petite merveille de la nature! Coincé entre les montagnes et caché parmi les sapins, ce petit lac est d'une transparence incroyable et d'une couleur plus surprenante encore. De magnifiques bleus et verts se marient en ces eaux paisibles, donnant l'impression de contempler un tableau vivant.
On fait le tour, admirant le lieu en crapahutant sur les rocher gris, apercevant quelques poissons immobiles entre les branches et les herbiers sur lesquels se reflètent les mont enneigés...
Mais la contemplation, et bien ça creuse, enfin il faut dire qu'il est déjà tard également.
Ce soir c'est moi qui cuisine, et je veux cuisiner Savoyard! Direction le supermarché pour acheter des diots (Saucisses) et des crozets (Un genre de pâtes). C’est aussi l'occasion de faire une petite razzia sur les produits locaux. Diots, crozets, fromages divers, bières et une petite boite de gâteaux pour finir. Je suis bien tentée par quelques "crottes de marmottes" mais mon porte monnaie est victime d'anorexie alors j'abandonne.

Chevreuils

Restaurant Le Verdoyant - Lac de Montriond
Lac de Montriond
Yvoire - Lac Leman
Yvoire - Lac Leman
Yvoire - Lac Leman
Lac Vert - Sallanches

Lac vert - Sallanches

La soirée se finit tranquillement et après une bonne nuit de sommeil, on commence une nouvelle journée en faisant le tour du lac du camping.
Il fait beau, c'est l'occasion de se rendre à l'aiguille du midi! On prend la voiture jusqu'à Chamonix pour embarquer pour LA grande aventure du séjour. Et oui, nous allons monter à 3500m d'altitude, c'est à dire plus haut que je ne suis jamais montée....
J'ai le vertige et autant dire que je ne suis pas rassurée, surtout que quand on arrive, car le téléphérique est fermée pour cause de vent violents. Il faut attendre 11h pour savoir s'il ouvrira aujourd'hui, on part donc faire un tour dans les rues de Chamonix.
Palou repère une boutique de produits régionaux, et moi une super pâtisserie qui expose en vitrine d'alléchantes tartelette aux noix...
Le téléphérique finit par ouvrir, on achète nos billets, moyennant une cinquantaine d'euros par personne pour l'aller-retour. C'est cher, mais quand on voit les moyens que nécessite le téléphérique, on comprend vite que payer c'est assurer l'entretien et donc aussi la sécurité de la chose.
Bref, nous voici prêt à embarquer et je me sent finalement très calme. Nous sommes une vingtaine de personne environ dans la cabine, tout se passe bien jusqu'à ce que je regarde en bas... et merde... bonjour... vertige!
Et c'était sans compter le passage des pylônes... Et hop, une bonne secousse et on redescend sec.Un peu comme dans les montagnes russes sauf qu'on ne s'y attend pas.
Nous voilà arriver à la première station et je ne me sent pas très bien, je n'ai pas du tout l’habitude de l'altitude et je le sent. Palou m'encourage tout de même à continuer et je finit par le suivre dans la cabine.
La dernière traversée ne me pose pas plus de problème que ça et une fois les pieds sur le sol dur de la station tout en haut, je me sent un peu plus en sécurité.
Nous prenons le temps de nous habituer à la hauteur et à l'endroit et je finit par affronter ma peur et m'aventurer sur une grande terrasse en bois. D'ici, on contemple le dessus des nuages, une vraie mer de nuage, magnifique et moutonneuse, comme je voulais en voir depuis longtemps.
Dans un petit trou perçant la masse, on aperçois la vallée en bas. Minuscule, les petites maisons sont plus petite que la plus petite des fourmis...
Palou veut explorer plus haut, je l'accompagne dans les étages du bâtiment, mais après 3 escaliers, je me sent très mal, la tête me tourne, j'ai des fourmis dans les mains et mes jambes sont atrocement lourdes et il finit par aller tout seul escalader les escalier jusqu'à la terrasse supérieure pendant que je l'attend dans la cafétéria.
Car oui, il y a une cafétéria! je ne peut pas m'empêcher d'être admirative en pensant aux personnes qui ont construits tout ça et qui y travaillent aujourd'hui.
C'est en entendant une fille vomir à côté de moi dans les toilettes que je comprend que je ne suis pas la seule à avoir du mal à supporter l'altitude, et après que Palou est finit de déguster son kir à 3000m de haut, nous redescendons enfin, pour mon plus grand plaisir.
Mais j'ai moins peur à présent, et je me risque à faire une petite blague en Japonais dans le téléphérique, et c'est ainsi qu'on rencontre justement des ... Japonais! Une jolie rencontre qui nous à fait vraiment plaisir! On discute quelques minutes avant de repartir dans la contemplation du paysage. Étrangement, j'ai moins peur en descendant, alors que ça devrait être l'inverse... quoi qu'il en soit, je suis heureuse de mettre enfin les pieds sur la terre ferme!

La journée est déjà bien avancée et nous allons donc directement à la recherche d'un restaurant. Bien évidemment, repas 100% savoyard avec une croute pour Palou et une tartiflette pour moi.
Après un petit tour dans les boutiques et l’achat d'une belle bouteille de génépi, Palou m'offre une des fameuses petites tartelettes aux noix pour me récompenser d'avoir vaincu ma peur. Miam, quel délice! 

Lac du Camping - SallanchesLac du Camping - SallanchesTartelettes aux noix
Aiguille du Midi - Chamonix
Téléphérique Aiguille du Midi - Chamonix
Mer de nuage Aiguille du Midi - Chamonix
Les sommets depuis l'Aiguille du Midi - Chamonix
Vue zoom sur la vallée depuis l'Aiguille du Midi - Chamonix
Vue depuis l'Aiguille du Midi - Chamonix
Les pas dans le vide - Aiguille du Midi - Chamonix
Cafétéria - Aiguille du Midi - Chamonix
Téléphérique - Aiguille du Midi - Chamonix
Crottes de marmottes
Caramels Alpidou
Cornes de bouquetin

Cet après-midi, nous allons voir des cascades! Le temps ne nous permettra pas de faire grand chose d'autre.
Premièrement, la Cascade de Coeur.
On commence par se tromper de chemin et on part faire quelques kilomètres dans les bois, avant de revenir par la même route et découvrir que la cascade est juste en bas de la route où nous avons garé la voiture... impressionnante performance!
Il se met à pleuvoir, mais la cascade n'en est que plus belle à mon goût, bouillonnante dans les herbes humides, sauvage et grondante comme l'orage qui se prépare. Le temps se couvre, on explore, on fait quelques photos, on en profite pour loguer une petite Géocache dans le coin avant de repartir en voiture sous la pluie à destination d'une autre cascade.
Nous descendons au bout d'une petit sentier boisé. Derrière nous, le soleil perce sur les champs de la vallée, couvert de fleurs jaune étincelantes et quelques rayons illumine sous les branchages les petites étoiles blanches de l'Ail des Ours qui pousse à foison dans le coin.Nous suivons le bruit de l'eau sur les rochers pour découvrir l’impressionnante chute, la cascade de l'Arpenaz.
Tout en haut de nous, elle saute de la falaise, dégoulinant sur les rochers dans un panache argenté, elle explose, grondante et vive devant nos pieds. L'endroit est très agréable, sous un soleil timide et dans les pousses encore vert tendre des arbres. Palou et moi escaladons une grosse butte de terre un peu trop raide, et que je redescend avec grand peine. Juste en bas, un rocher circulaire est posé au milieu de l’herbe, comme une soucoupe volante. On explore encore une peu, on jette une dernier coup d’œil et on met les voiles.
Ce soir dernière nuit dans le mobil-home, départ au petit matin dans les brumes!


Cascade de Coeur

Share:

1 commentaires

  1. Belle escapades ! ç adonne envie d'aller dans les Alpes :) Tes photos sont superbes !

    RépondreSupprimer

Jeter une bouteille à la mer...