Mini trip en Slovénie - A la découverte du pays des dragons!

Aaaah, la Slovénie... si vous venez régulièrement ici, vous savez à quel point ce pays est cher à mon cœur. Paysages paradisiaques, rivières turquoises, nature protégée, gens accueillants et bons vivants... C'est toujours un plaisir de revenir.
Cet été, nous avons profité de quelques jours post-festival pour partir à la découverte de ce merveilleux pays, puisque nous avions l’habitude de ne rester que dans le région de Tolmin.
Pour l'occasion, nous avons décidé de passer une journée à la capitale, Ljubljana, puis de rejoindre la ville côtière de Koper en passant par Postojna pour y visiter ses célèbres grottes.

Le départ de notre cher ville de Tolmin se fait sans encombre, et nous prenons tranquillement le chemin de Ljubljana, néanmoins, le GPS nous mène sur des routes que nous n'avions pas prévues. En effet, celui-ci nous fait éviter l'autoroute, pour nous mener dans des chemins de montagnes assez incroyables. Nous passons tout juste lorsque nous croisons des voitures, et nous nous retrouvons au sommet des montagnes, la voiture peinant dans les montées. La vue est belle, mais le bord des routes façon ravin donne le vertige. La concentration est de mise pour garder la voiture sur le chemin! Mais nous profitons ainsi d'une nature magnifique, verte, luxuriante et de quelques petits villages pittoresques.
Après quelques heures de route seulement, nous voilà à l'entrée de la ville. C'est assez étrange de se dire que nous sommes à la capitale, alors que nous sommes encore dans le champs de maïs, les alpes s'affichant en fond de décor, quelques kilomètres avant d'entrer dans la zone industrielle périphérique. Il faut dire que Ljubljana et ses alentours ne comptent que 495 000 habitants environs. (Paris 2 220 445 habitants en 2014), ce qui en fait une petite ville sympathique, bien loin d'une métropole irrespirable. 
Nous entrons dans le centre en voiture, et nous nous garons sans trop de difficulté. Pour trouver la zone touristique, rien de plus simple, direction le château, planté sur sa colline. Impossible à rater! 
Nous arrivons sous une chaleur écrasante au Dragon Bridge, un magnifique pont orné à ses extrémités de jolies dragons nous accueillant gueule grande ouverte. Le centre s'articule à partir de là et tout autour de la colline du château, le long de la rivière Ljubljanica. Nous avons la chance de tomber en plein  marché! En tas de petits stands s’étalent sur une grande place, bordés sur le tour de food trucks et de restaurants, laissant planer dans l'air des odeur de poissons frit ou de viande grillée. Sur les étales de fruits, une multitude d'abeilles viennent se désaltérer sur de grosses pastèques ouvertes en deux, sans personne pour les chasser. 
La faim se fait sentir, nous profitons donc de l'occasion pour nous installer en terrasse et déguster un petit burger. Notre amie Swan n'est pas très en forme, nous décidons d'en profiter pour trouver un hôtel où passer la nuit, car nous avions prévu à l'origine de dormir dehors. Nous dénichons à prix prohibitif une vilaine chambre façon dortoir en sous sol d'un immeuble en périphérie du centre. Ce n'est pas terrible, mais cela suffira. 
Le ventre plein, nous décidons de monter la colline via le petit téléphérique qui nous mène jusqu'au château dominant la ville. Nous profitons d'une jolie vue sur les toits qui s'étalent devant nous puis nous explorons le parc et l'intérieur du bâtiment dont certaines parties sont visitables gratuitement.


ljubljana marketLjubljana bikeLjubljana
Ljubljana castleLjubljana chateau
Ljubljana

Après, une petite pause à l’hôtel où nous ne tardons pas à fermer l’œil, nous retournons découvrir le centre ville. L'après-midi touche à sa fin, mais l'atmosphère est encore bouillant de la chaleur du jour. Nous nous installons en terrasse le long de la rivière pour déguster une Loo-Blah-Nah, une petite bière locale, fort désaltérante. La nuit finie par tomber, et les bâtiments s'éclairent pour le plus grand plaisir des yeux. Façades, ponts et remparts illuminent la nuit autour de nous, les bateaux continuent de passer sur la rivière, un orchestre joue un peu plus loin, donnant à la ville une atmosphère joyeuse et bohême. 
Nous abandonnons quelques billets auprès du serveur avant de traverser la Ljubljanica à la recherche d'un restaurant. Nous feront halte quelques mètres plus loin, au ..., où nous ferons connaissance avec deux Français fort sympathiques qui nous accompagnerons durant tout le repas. Nous finirons la journée en  digérant ribs et burgers dans nos couchettes.

Loo blah nah Ljubljana beerLjubljana boatLjubljana nuit
Ljubljana
Ljubljana
Ljubljana fountain


Le lendemain, on saute à nouveau dans la voiture, direction Postojna! Je suis très excitée à l'idée de cette visite, en effet, nous allons pénétrer dans d'immenses grottes! La Slovénie est un pays réputé pour son Karst, et la grotte de Postojna est l'une des plus célèbre au monde. Elle est l'unique grotte à être équipée d'une voie ferrée. Depuis 140 ans, ce train emmène les touristes pour qu'ils admirent les concrétions et autres créations de l'eau. Pendant l'heure et demie de visite, vous découvrez les principales curiosités du Karst, mais aussi la plus grande stalagmite, le Brillant, qui culmine à 5 m de haut, le bureau de poste souterrain le plus vieux du monde, et l'animal cavernicole le plus célèbre, le protée anguillard.
C'est pour eux que je souhaite principalement faire cette visite, malgré que l'endroit soit beaucoup trop touristique, et l’attraction la plus chère que l'on aura faite durant ce séjour. 
Ce vertébré cavernicole unique en Europe peut vivre 100 ans et survivre sans nourriture pendant plusieurs années. C'est une espèce rare et menacée. On pensait autrefois que le protée anguillard était un bébé dragon, qui remontait à la surface de la terre lorsque les eaux souterraines venaient à monter trop haut. 
Une fois nos fesses bien installées sur les banquettes, le petit train se met en marche et nous emmène sous terre... Nous filons a bonne vitesse à travers de magnifiques cavernes pour finalement nous arrêter et mettre le pied à terre dans une grande salle à demie éclairée. Le guide nous rappelle gentiment que les flashs sont interdits, tout comme de toucher les concrétions, puis nous emmène à travers quelques chemins sinueux. Stalagmites, stalactites, choux fleurs géants, montagne de crème glacée ou fins rideaux de pierre... des formes étranges s'entassent ici comme une foule pétrifiée. Certaines sont immenses, d'autres minuscules, brunes, jaunes, blanches... le spectacle est saisissant. Il y a tellement à voir, que le temps passe vite et la visite touche déjà à sa fin. Au bout , un aquarium attend les visiteurs qui pourront observer des petits protées anguillards. Une fois la foule passée et les idiots qui prennent en photo les pauvres bêtes avec le flash plus loin, nous pouvons prendre le temps de faire connaissance avec ces petites créatures. On croirait de longs serpents nus, équipés de branchies et de pattes. Adorables! Je suis vraiment heureuse de les avoir vu en vrai! Mais il est temps pour nous de retourner à la lumière du jour et de les laisser se reposer en paix, tant qu'il n'y a pas d'autres visiteurs.

Les grottes de PostojnaTrain PostojnaPostojna caveLes grottes de Postojna
Les grottes de PostojnaLes grottes de Postojna
Les grottes de PostojnaLes grottes de PostojnaProtée anguillard postojna

Nous remontons dans la C-Max mobile en direction du Château de Predjama, lui aussi mondialement connu. En chemin, nous faisons une pause dans un petit restaurant un peu perdu et qui ne paye pas de mine. C'est un bonne surprise que cette halte car tout y est vraiment pas cher! Pour quelques euros, nous mangeons à plus que notre faim et buvons à plus soif. La maison propose des burgers gros comme l'assiette à un prix dérisoire!
Le ventre bien gonflé, nous arrivons finalement devant le château, mais le temps passe trop vite et nous devrons faire une visite éclair sous peine de ne pas arriver à Koper, notre destination du jour, avant la nuit. Cet édifice est incroyable, avec sa façade sortant de la roche! A l'arrière, le château est connecté à une immense grotte, et à l’avant, un seul passage permet d’entrer car tout le reste est falaise. On comprend mieux pourquoi il était imprenable! 
Si vous passez dans le coin, n'hésitez pas à vous arrêter ici, vous aurez même des boitiers pour votre visites qui vous expliqueront l'histoire du lieu en Français!

Château de Predjama

Après un petit temps de route, au milieu des oliviers, nous arrivons finalement à Koper, sous un beau soleil et un ciel bleu. La ville à l'air magnifique, avec ses routes bordées de palmiers et de lauriers en fleur, mais nous n’avons pas le temps pour la visiter tout de suite, nous allons directement à notre location AirBnB pour déposer nos bagages puis remontons en voiture pour rejoindre Izola, à quelques kilomètres. C'est ici que l'on peut trouver la seule "vraie" plage de Slovénie. En effet, le pays ne possède que peu de côtes, et celles-ci sont majoritairement faites de pierres abruptes ou de murs portuaires à pics. Oubliez tout de même le sable blanc, même à Izola il n'y en a pas. La plage est composées de gros galets et de rochers, mais au moins l'eau est chaude et bleues. Après les quelques degrés de la Soca, c'est étrange de se retrouver dans une eau à un tel écart de température! 
Après la baignade, nous retournons à Koper. Une bonne douche nous décrasse, puis nous allons faire un tour à proximité de notre logement. Nous tombons bien puisque, par hasard, il se trouve que c'est la fête! Une multitude de vendeurs se sont installés sur le port, et de grandes scènes résonnent de musique en attendant les concerts de fin de journée. Une bonne glace nous rafraichie, nous visitons les stands puis nous nous installons en terrasse d'un restaurant. Nous sommes au bord de la mer, nous mangerons donc des produits de la mer! Pour un prix abordable, la table se remplie de daurade, sardines et encornets. Tout est  délicieux!

Koper capodistria
Izola beach
Izola plage
port KoperKoper
Koper
Koper
Koper airbnb

Nous profitons de la douceur de la nuit pour nous promener en ville. L’architecture y est étonnante et je regrette que nous n'ayons pas plus de temps à passer ici, car dès demain, il faudra rentrer en France. Mais je reviendrais, c'est certains, car j'ai vraiment aimé cet endroit. 
Nous trouvons facilement le sommeil et nous nous réveillons de bonne heure. Après la douche, nous profitons de quelques instants sur la terrasse verdoyante de notre appartement, donnant sur les toits, et plus loin, sur la mer bleue et étincelante sous le soleil du matin, puis on charge les bagages. Il est temps de rentrer à la maison, une fois encore avec un appareil photo blindé et la tête pleine de souvenirs!
A bientôt la Slovénie!

#17 Mes instagrammers de la semaine

Je ne sais pas vous, mais ces derniers temps, je rêve de cocotiers, d'eau turquoise, de poissons multicolores et de sable chaud... Du coup, une petite sélection pour vous donner envie et vous rappeler le soleil!

Amoureuxdumonde nous emmène en Thaïlande, sur l'île de Ko Muk. Une plage sublime et réservée, de quoi se détendre tranquillement!



k15b1y1s9 nous fait profiter des sublimes eaux transparentes d'Okinawa! A qui celà ne donne pas envie!

Une publication partagée par yuk (@k15b1y1s9) le

Petite pause entre deux baignades! Envie de fruit de mer? Regardez moi ces belles coquilles saint jacques que nous partage superboonme !


On termine avec amoureuxdumonde qui profite des eaux chaudes de la plage de La Pelosa! On lui piquerait bien sa pastèque non?! :D

Un joyeux réveillon sous la neige!

Cette fin d'année, nous avons décidé de partir entre amis pour fêter la nouvelle année au frais dans les sommets! Pour l'occasion, direction Les Saisies, en Savoie, à 1h15 de route de Chamonix. 

Nous décollons de Dijon à deux voitures en fin d'après-midi. Les véhicules sont bien chargés, mais pour 3h30 de route, on se serrera un peu! Le trajet se passe plutôt bien, et nous rencontrons nos premiers flocons à proximité de Genève, puis au passage d'un tunnel, retour sous la pluie. Enfin, nous nous arrêtons juste après Sallanches où nous retrouvons un premier tapis blanc, pour chainer la voiture avant d’entamer la montée jusqu'à la station. En peu de temps, la neige à prix une bonne hauteur et les flocons ne cessent de tomber. Tout se déroule pour le mieux jusqu'à ce que nous perdions une chaine. A partir de cet instant, la vraie galère commence. Après l'avoir remontée, plusieurs fois de suite, celle-ci finit par casser. On en monte une nouvelle, qui cède elle aussi quelques kilomètres plus loin. Nous ne sommes plus bien loin de l'arrivée, mais nous affrontons une véritable tempête blanche! Les voitures patinent, on déneige, on pousse... Les conditions sont extrêmes, mais à force d'efforts, nous réussiront à atteindre notre but avec une troisième et dernière chaine qui tiendra bon! Nous aurons mis environs 5h de plus que prévu... Mais au moins, nous sommes arrivés entiers! Bien que la nuit soit déjà bien avancée (3h40 du matin), nous nous installons au chaud dans le chalet pour ouvrir quelques bouteilles de crémant! Nous avons tout de même un anniversaire à fêter, même avec 5 h de retard! :)

Le lendemain matin, nous découvrons le paysage blanc et moutonneux qui s'offre à nos yeux. Tout est recouvert d'une épaisse couche blanche, et une neige très fine continue de tomber, créant l'illusion d'une brume camouflant les montagnes. La neige s'est amoncelée sur les toits des chalets et même les voitures sont devenues invisibles, masses informes alignées sur le parking comme de petites collines.
Première étape du séjour, un bon restaurant pour se remettre de nos aventures de la veille. On chausse les bottes et on crapahute tant bien que mal dans l'épaisse couche qui craque sous nos pas, pour descendre au centre de la station. Tout est bondé, et nous attendrons de longues heures avant d'être servis, néanmoins, les diots et le gratin de crozets auront bien comblés mon estomac vide. Malheureusement, nous trouvons en sortant un véritable déluge. La pluie ne cesse de tomber, liquéfiant la neige sur son passage et créant de terribles flaques sales et glaciales que l'on tente d'éviter. Nous nous arrêtons à la fromagerie pour récupérer de quoi se faire une raclette et une fondue, puis nous nous arrêtons à l'ESF pour réserver une petite sortie raquette pour le lendemain. 
La journée passe vite, et après quelques jeux de société, il est déjà l'heure de manger. Nous veillerons tard autour de la table, et je finis par m'endormir sur le canapé, avec une odeur de fromage et de vin flottant dans l'air. 

Les Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - Savoie
Les Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - Savoie

Aujourd'hui, nous sommes le 31! Ce soir, on fête le réveillon! 
La pluie s’est arrêtée, et même si la hauteur de neige a légèrement baissée, les pistes sont encore toutes blanches et prêtent à accueillir les skieurs sous un beau soleil et un ciel bleu! 
Une partie de nos amis partent donc à l’assaut des pistes, quand à nous, nous partons alléger notre porte feuille dans quelques boutiques. Génépi, fromages, diots, crozets... les sacs se remplissent vites! 
Nous revenons à midi au chalet pour manger quelques croque-monsieurs avant de nous rendre à l'ESF pour rejoindre notre guide. Nous chaussons les raquettes que nous avons loué avant d’entamer notre petit tour. Je m'habitue à marcher avec, le temps de traverser les pistes, puis nous attaquons de bonnes couches de neige épaisse, où la marche est moins aisée et ainsi l’activité bien plus sportive. 
Notre moniteur laisse Palou passer en tête, car comme il le dit "ce jeune homme est plain d'énergie", il doit donc tracer le chemin pour nous qui le suivons. Cela demande beaucoup d'efforts! Et aussi de faire attention car certaines zones peuvent être dangereuses. Nous passons notamment un petit ruisseau sur lequel la neige s'est entassée en petit ponts. Il faut bien sonder avant de passer, au risque de chuter 2m plus bas dans une eau bien fraiche! 
Nous entrons en bordure de zone protégée, tout est calme, et soudain, notre guide s'arrête en tendant le doigt pour nous montrer 6 Grands Tetras perchés dans un bouleau à proximité. Le Grand Tétras ou Grand coq de bruyère, est un gros gallinacé vivant en montagne dans les forêts de conifères. Pour faire plus simple, c'est un grosse poule de montagne! :D
Les femelles ressemble à des perdrix, mais les coqs, eux ont un look bien à eux. Ils sont noir avec quelques touches de blanc et de rouge et peuvent déployer leur queue à la manière des paons.
C'est la première fois que je peux en observer, et j'en suis très heureuse. Quelques minutes seulement, le temps de prendre une (mauvaise) photo, puis il s'envolent dans un bruissement rapide.
L'après midi est déjà bien avancé, et le soleil commence à décliner, amenant avec l'obscurité, un froid bien prenant. Nous repartons en direction de la station. Une lune énorme se lève derrière le Mont Blanc, pointant tel une flèche blanche devant nous. Le soleil couchant, colore de rose les cimes enneigées autour de nous. Le paysage est sublime.
Nous laissons le calme des bois derrière nous pour le brouhaha de la station. Après avoir remercié notre guide, nous filons au chalet pour retrouver nos amis. 

A peine le temps de boire une petite bière au chaud, que nous ressortons déjà pour profiter depuis le balcon de la descente aux flambeaux  Les monitrices et moniteurs de l'ESF, équipés de torches rouges et blanches, descendent en groupe du Mont Bisanne. Sur le flanc de la montagne, une grand 2018, brille dans l'obscurité. Puis viennent les feux d'artifices, illuminants à chaque explosions les hauts sommets et colorants la neige de leurs lumières multicolores. Le spectacle est magnifique, et c'est les yeux pleins d'étoiles que nous retournons au chaud, pour préparer une bonne fondue savoyarde. 
A 22h, nous décidons de sortir avec les luges histoire de  nous amuser un peu. Pas besoin d'aller très loin, juste en contrebat du chalet, une petite piste bien glissante fait l'affaire. Les fesses sur les pelles en plastiques, nous dévalons à une vitesse folle, nous percutants, volant, roulant en tout sens et dans la bonne humeur. Puis nous remontons en vitesse, car minuit approche. Et soudain "biiiim" "boum" "boum"... les feux d’artifices éclates dans toute la vallée. Il est l'heure! Bonne année à tous! 
Un baiser sous le gui, une roulade dans la neige, puis retour au chaud pour finir la nuit autour des bouteilles d'absinthes. 

Le lendemain, nous reprendrons la route assez tard. En effet, il a neigé dans la nuit, une bonne petite épaisseur. Les chemins dans la station sont bien déneigés, ce qui n'est pas le cas pour le reste des routes. Nous descendrons prudemment la montagne jusqu'à Sallanches, puis nous trouveront la pluie sur le chemin, pour un retour humide jusqu’à Dijon.
 
Les Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - Savoie
Les Saisies - Hauteluce - Savoie
Les Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - SavoieRaquette - Les Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - SavoieLune, montagneLes Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - Savoie
Les Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - Savoie - 2018Les Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - SavoieLes Saisies - Hauteluce - Savoie