Envie de suivre mon voyage "en direct"?

Samedi, on décolle, c'est reparti pour un tour au Japon!
Je resterais vague sur notre planning pour ne pas gâcher la surprise de futures publications, mais pour situer le plus gros, nous allons faire sur trois semaines Osaka, Kobe, Kyoto, Sasama (Petit village inconnu vers Shizuoka), Tokyo, Kawaguchiko et Kamakura!

Je ne posterais pas directement sur le blog, mais vous pourrez retrouver chaque jours des nouveautés sur Instagram! Vous pourrez y consulter la galerie, mais aussi les story!
Voilà le lien > INSTAGRAM

Comme la dernière fois, je fais aussi un Travelgram qui sera lui aussi mis à jours quotidiennement et que vous retrouverez sur ce lien > TRAVELGRAM

Voyage au Japon - Bien choisir ses bagages

Quand on décide de partir, que ce soit pour un week-end ou trois semaines, en train ou en avion, la question du choix du bagage s'impose inévitablement. 
Évidemment, la manière dont vous partez et la manière dont vous "vivrez" sur place, jouera beaucoup sur votre sélection. En effet, il sera plus pratique d'avoir une grosse valise à roulette si vous séjourné en hôtel, mais impossible d'en emmener une si vos projets s'orientent plutôt autour de randonnée et toile de tente... 

Le sac de voyage / Sac à dos. 
Le sac en tissus est souvent LA solution si vous partez en mode "baroudeur". Léger et facilement transportable, il a néanmoins l’inconvénient de ne pas protéger suffisamment le contenu en cas d'utilisation en soute. Attention aussi à la qualité car le "tissus" ou les fermeture peuvent craquer ou bien encore si la matière n'est pas de bonne qualité, elle peut ne pas être suffisamment étanche. 

La valise souple et la valise rigide. 
Toutes deux munies de poignées télescopiques et de roulettes, elles existent dans de nombreuses tailles et déclinaisons différentes, et sont sans aucun doute, LE bagage pratique par excellence.
Les valises souples sont censées être plus légères que les valises rigides, ce qui est un avantage important lorsque vous partez en vol low-cost et qu’il faut économiser au maximum sur le poids du bagage, mais durant mes recherches, j'ai souvent pu constater que les valises rigides, qui deviennent de plus en plus légères grâce à de nouvelles matières comme le polypropylène et le polycarbonate, étaient bien moins lourdes que les valise souples. En plus de cet avantage au niveau du poids, les valises rigides, sont très solides. En effet, comparé aux valises souples dont la toile peut rapidement s'abimer, les valises rigides ne craignent pas les déchirures et surtout permettent de transporter vos affaires à l'abri des chocs inévitables. 
Autant de points forts nous ont conforté dans notre choix de la valise rigide, et je vais m’attarder à présent sur les deux modèles que nous avons acheté. 

Avant de choisir, il vous faut évidemment connaitre le nombre, le poids et les dimensions de bagages acceptées par votre compagnie aérienne. Même si la plupart tourne autour des mêmes standards, il est préférable de vérifier avant de faire vos achats. 
Les valises rigides ont bien évidemment un coût assez élevé, je vous conseille donc de profiter des soldes si vous en avez l'occasion, ou bien de consulter les annonces sur Leboncoin, où vous pourrez trouver des occasions intéressantes. 

Outre ses dimensions et son poids, notre souhait était d'éviter les fermeture éclair car cette partie est toujours un peu fragile et peut se déchirer ou casser, nous voulions donc impérativement des fermetures façon clips. Voici donc nos deux modèles pour les valises soute: 

Palou à choisi une American Tourister 
Un grand volume et un poids plume, le tout dans des couleurs assez sobres, chose indispensable pour lui qui ne voulait pas finir avec une valise rose. 
Ses +: 4 roues mobiles, une poignée télescopique, un cadenas à code de sécurité intégré, des fermetures façon clip. 

J'ai pour ma part, opté pour la gamme Belfort de Delsey
Tout comme pour l'American Tourister, elle est grande et très légère. Elle est un peu plus cher, mais l'intérieur est mieux finit. 
Ses +: 4 roues mobiles, une poignée télescopique, un cadenas à code de sécurité intégré, des fermetures façon clip, des rangements en tissus à l'intérieur. 

Après un premier vol, nous avons pu constater une vraie différence entre les deux valises. La valise American Tourister est arrivée enfoncée, et la poignée télescopique n'aura pas survécu. A l'inverse, la valise Delsey n'aura pas eu une égratignure. La plastique de cette dernière est plus épais, mais surtout, sa forme la rend plus solide que l'autre en évitant les surfaces planes sur les bords, qui sont plus fragiles. 

Pour les bagages cabine, nous avons choisi deux petits modèles de valise rigide. Ici, pas besoin de quelque chose d'exceptionnel puisque ce bagage restera auprès de nous dans l'avions. On cherche donc le prix le plus bas, et nous dénichons un petit modèle tout à fait correct chez Carrefour pour un prix de 29€. 

Nous avons même la chance d'en trouver une rouge et une noire, qui s’accorderont avec nos grosses valises! Après plusieurs utilisations, nous avons pu constater que ces petites valises sont d'un très bon rapport qualité/prix. Solides et pratiques! 

Quelques accessoires utiles: 
Parce que les bagages sont souvent maltraités, il peut être intéressant d'ajouter une sangle sur vos valises en soute. Une petite sécurité supplémentaire qui évitera à la valise de s'ouvrir si les fermetures cèdent! J'ai acheté les miennes chez Primark pour 1,30€ pièce, mais elles auront "disparues" dès le premier vol... 

Pas toujours facile d'estimer le poids de sa valise, et comme les compagnies aériennes sont souvent intransigeantes sur le sujet, je vous conseille d'acheter un pèse bagage pour vous évitez les ennuis de surplus! Optez pour une version digitale, plus précise et moins encombrante, facile à glisser dans votre valise! J'ai acheté le mien chez Primark, pour 3€. 

Enfin, pour repéré facilement votre bagage et le retrouver facilement en cas de perte, ajouter lui une étiquette! Vous trouverez facilement des modèles en plastique souple au rayon bagage de n'importe quel magasin. Sinon vous pouvez même fabriquer les vôtres! 

Et sinon, je met quoi dans ma valise pour le Japon? 

  • D'abord, consultez les prévisions météo de votre destination! Évidemment, le type et la quantité de vêtement à emporter sera basé sur ce point principal. 
  • Prenez des chaussures adaptées à la marche! Même si vous ne comptez pas faire de randonnée, vous allez pas mal crapahuter lors de vos visites, donc oubliez les talons! 
  • Si vous logez à l’hôtel, inutile de vous encombrer avec une serviette en plus de vos affaires de toilettes. Pour le maquillage, pensez mini! 
  • Si vous avez envie de quelques souvenirs, pensez à votre appareil photo ou même votre caméra! Pour brancher les appareils, on n'oublie pas l'adaptateur car les prises et le voltage ne sont pas les mêmes au Japon qu'en France. 
  • On prend les ordonnances des médicaments! Et une petite trousse de secours peut se révéler utile! 

Concrètement, on retient quoi? 
  • Il faut voyager léger! En général, on emporte trop de "Au cas où" et tout finit par rester dans la valise pendant le séjour. De la place perdue qui pourrait vous servir à ramener de jolis souvenirs... 
  • Si vous avez la possibilité de laver votre linge, prenez peu de vêtements de change, vous gagnerez de la place. 
  • Je roule mon linge pour gagner de l'espace et pour éviter de froisser mes vêtements! 
  • J'emballe mes petites affaires et mes affaires de toilette dans des sacs transparents type sac de congélation. Bien moins lourd qu'une trousse de toilette, cela vous permet de ranger les petits objets pour qu'ils ne se baladent pas dans votre valise et permet de les identifier rapidement avec le sac transparent! 
  • On range tous les papiers importants dans une pochette qu'on garde à porté de main. 
  • Pour ne pas s'embêter à emmener les factures du matériel électronique (Caméra, appareil photo, PC portable, etc) on passe à la douane faire une Carte de Libre Circulation!

#18 Mes instagrammers de la semaine

En ce moment, je fait quelques recherches pour préparer un éventuel petit road trip en Suisse. A cette occasion, j'ai découvert qu'en plus de ses magnifiques paysages, il y a quelques "attractions" qui valent vraiment le détour!
En voici quelques unes! Attention, il ne faut pas avoir le vertige ;)

fabiozingg nous emmène au Trift Bridge! Il est l'un des ponts suspendus piétonniers les plus spectaculaires des Alpes. Haut de 100 mètres et long de 170 mètres, il surplombe la région du glacier du Trift. Avant d'arriver au pont, la montée en télécabine au-dessus des gorges offre déjà des sensations fortes.
 

En parlant de télécabines... wanderlust_and_lipstick nous présente celles du CabriO, qui nous emmène tout en haut du Stanserhorn. Son petit plus: Les cabines possèdent des terrasses ouvertes! Sensations fortes garanties!


Vous trouverez aussi un téléphérique au Mont Pilate! Mais pour vous rendre ainsi au dessus des nuages, vous devrez d'abord emprunter le train à crémaillère le plus raide du monde! Il effectue le trajet d’Alpnachstad à Pilatus Kulm, mètre par mètre, en passant par des prés alpins fleuris et des formations de roches impressionnantes. Illustré en photo par mai.tokkae et wizardofluz


Encore un petit tour dans les montagnes, cette fois ci avec asraffs au pont suspendu d'Ernen, qui traverse le jeune Rhône à 92 m de hauteur! Impressionnant!

Une publication partagée par @asraffs le

Les Saisies - En rando sur les sommets

La montagne, ce n'est pas géniale que l’hiver! L'été aussi, c'est une destination magnifique.
L'envie nous a pris avec notre petit groupe d'amis de partir randonner 2 jours en Savoie.
Après avoir quitté notre chalet des Saisies, nous nous sommes mis en route en commencent par escalader  le Col de la Légette jusqu'à nous arrêter pour pique niquer au grand air sur le Mont Vores.  Nous avons continué notre route jusqu'à son point culminant à 2067m puis marché en bord de frontière Savoie / Haute-Savoie pour nous installer pour la nuit, sur les monts dominant Praz-sur-Arly.
Après une nuit terriblement froide à grelotter dans les sacs de couchage, nous avons repris notre chemin en direction de Le Planay avant d'entamer la montée du Mont-Rond et la plus terrible, celle du Chard-du-Beurre. Après cette belle grimpette offrant au final une superbe vue sur le Mont-Blanc, nous sommes repassés par le Col de la Lézette pour finir cette belle boucle aux Saisies.
Une fois bien installés dans le chalet, une belle récompense avec une fondue et quelques crottes de marmotte :)



Les photos!

Les Saisies - Savoie
Linaigrette a feuilel étroiteLes Saisies - SavoieLes Saisies - SavoieLes Saisies - SavoieLes Saisies - SavoieAbsinthe sourceLes Saisies - Savoie
Les Saisies - Savoie
Les Saisies - Savoie - Mont VoresMont de VoresLes Saisies - SavoieLes Saisies - SavoieLes Saisies - Savoie
Les Saisies - Savoie
Les Saisies - SavoieMegeve nightsunset mountain francemongolfière montagneRefuge Tetra praz sur arly
Chard du beurreCottes de marmotte

Mini trip en Slovénie - A la découverte du pays des dragons!

Aaaah, la Slovénie... si vous venez régulièrement ici, vous savez à quel point ce pays est cher à mon cœur. Paysages paradisiaques, rivières turquoises, nature protégée, gens accueillants et bons vivants... C'est toujours un plaisir de revenir.
Cet été, nous avons profité de quelques jours post-festival pour partir à la découverte de ce merveilleux pays, puisque nous avions l’habitude de ne rester que dans le région de Tolmin.
Pour l'occasion, nous avons décidé de passer une journée à la capitale, Ljubljana, puis de rejoindre la ville côtière de Koper en passant par Postojna pour y visiter ses célèbres grottes.

Le départ de notre cher ville de Tolmin se fait sans encombre, et nous prenons tranquillement le chemin de Ljubljana, néanmoins, le GPS nous mène sur des routes que nous n'avions pas prévues. En effet, celui-ci nous fait éviter l'autoroute, pour nous mener dans des chemins de montagnes assez incroyables. Nous passons tout juste lorsque nous croisons des voitures, et nous nous retrouvons au sommet des montagnes, la voiture peinant dans les montées. La vue est belle, mais le bord des routes façon ravin donne le vertige. La concentration est de mise pour garder la voiture sur le chemin! Mais nous profitons ainsi d'une nature magnifique, verte, luxuriante et de quelques petits villages pittoresques.
Après quelques heures de route seulement, nous voilà à l'entrée de la ville. C'est assez étrange de se dire que nous sommes à la capitale, alors que nous sommes encore dans le champs de maïs, les alpes s'affichant en fond de décor, quelques kilomètres avant d'entrer dans la zone industrielle périphérique. Il faut dire que Ljubljana et ses alentours ne comptent que 495 000 habitants environs. (Paris 2 220 445 habitants en 2014), ce qui en fait une petite ville sympathique, bien loin d'une métropole irrespirable. 
Nous entrons dans le centre en voiture, et nous nous garons sans trop de difficulté. Pour trouver la zone touristique, rien de plus simple, direction le château, planté sur sa colline. Impossible à rater! 
Nous arrivons sous une chaleur écrasante au Dragon Bridge, un magnifique pont orné à ses extrémités de jolies dragons nous accueillant gueule grande ouverte. Le centre s'articule à partir de là et tout autour de la colline du château, le long de la rivière Ljubljanica. Nous avons la chance de tomber en plein  marché! En tas de petits stands s’étalent sur une grande place, bordés sur le tour de food trucks et de restaurants, laissant planer dans l'air des odeur de poissons frit ou de viande grillée. Sur les étales de fruits, une multitude d'abeilles viennent se désaltérer sur de grosses pastèques ouvertes en deux, sans personne pour les chasser. 
La faim se fait sentir, nous profitons donc de l'occasion pour nous installer en terrasse et déguster un petit burger. Notre amie Swan n'est pas très en forme, nous décidons d'en profiter pour trouver un hôtel où passer la nuit, car nous avions prévu à l'origine de dormir dehors. Nous dénichons à prix prohibitif une vilaine chambre façon dortoir en sous sol d'un immeuble en périphérie du centre. Ce n'est pas terrible, mais cela suffira. 
Le ventre plein, nous décidons de monter la colline via le petit téléphérique qui nous mène jusqu'au château dominant la ville. Nous profitons d'une jolie vue sur les toits qui s'étalent devant nous puis nous explorons le parc et l'intérieur du bâtiment dont certaines parties sont visitables gratuitement.


ljubljana marketLjubljana bikeLjubljana
Ljubljana castleLjubljana chateau
Ljubljana

Après, une petite pause à l’hôtel où nous ne tardons pas à fermer l’œil, nous retournons découvrir le centre ville. L'après-midi touche à sa fin, mais l'atmosphère est encore bouillant de la chaleur du jour. Nous nous installons en terrasse le long de la rivière pour déguster une Loo-Blah-Nah, une petite bière locale, fort désaltérante. La nuit finie par tomber, et les bâtiments s'éclairent pour le plus grand plaisir des yeux. Façades, ponts et remparts illuminent la nuit autour de nous, les bateaux continuent de passer sur la rivière, un orchestre joue un peu plus loin, donnant à la ville une atmosphère joyeuse et bohême. 
Nous abandonnons quelques billets auprès du serveur avant de traverser la Ljubljanica à la recherche d'un restaurant. Nous feront halte quelques mètres plus loin, au ..., où nous ferons connaissance avec deux Français fort sympathiques qui nous accompagnerons durant tout le repas. Nous finirons la journée en  digérant ribs et burgers dans nos couchettes.

Loo blah nah Ljubljana beerLjubljana boatLjubljana nuit
Ljubljana
Ljubljana
Ljubljana fountain


Le lendemain, on saute à nouveau dans la voiture, direction Postojna! Je suis très excitée à l'idée de cette visite, en effet, nous allons pénétrer dans d'immenses grottes! La Slovénie est un pays réputé pour son Karst, et la grotte de Postojna est l'une des plus célèbre au monde. Elle est l'unique grotte à être équipée d'une voie ferrée. Depuis 140 ans, ce train emmène les touristes pour qu'ils admirent les concrétions et autres créations de l'eau. Pendant l'heure et demie de visite, vous découvrez les principales curiosités du Karst, mais aussi la plus grande stalagmite, le Brillant, qui culmine à 5 m de haut, le bureau de poste souterrain le plus vieux du monde, et l'animal cavernicole le plus célèbre, le protée anguillard.
C'est pour eux que je souhaite principalement faire cette visite, malgré que l'endroit soit beaucoup trop touristique, et l’attraction la plus chère que l'on aura faite durant ce séjour. 
Ce vertébré cavernicole unique en Europe peut vivre 100 ans et survivre sans nourriture pendant plusieurs années. C'est une espèce rare et menacée. On pensait autrefois que le protée anguillard était un bébé dragon, qui remontait à la surface de la terre lorsque les eaux souterraines venaient à monter trop haut. 
Une fois nos fesses bien installées sur les banquettes, le petit train se met en marche et nous emmène sous terre... Nous filons a bonne vitesse à travers de magnifiques cavernes pour finalement nous arrêter et mettre le pied à terre dans une grande salle à demie éclairée. Le guide nous rappelle gentiment que les flashs sont interdits, tout comme de toucher les concrétions, puis nous emmène à travers quelques chemins sinueux. Stalagmites, stalactites, choux fleurs géants, montagne de crème glacée ou fins rideaux de pierre... des formes étranges s'entassent ici comme une foule pétrifiée. Certaines sont immenses, d'autres minuscules, brunes, jaunes, blanches... le spectacle est saisissant. Il y a tellement à voir, que le temps passe vite et la visite touche déjà à sa fin. Au bout , un aquarium attend les visiteurs qui pourront observer des petits protées anguillards. Une fois la foule passée et les idiots qui prennent en photo les pauvres bêtes avec le flash plus loin, nous pouvons prendre le temps de faire connaissance avec ces petites créatures. On croirait de longs serpents nus, équipés de branchies et de pattes. Adorables! Je suis vraiment heureuse de les avoir vu en vrai! Mais il est temps pour nous de retourner à la lumière du jour et de les laisser se reposer en paix, tant qu'il n'y a pas d'autres visiteurs.

Les grottes de PostojnaTrain PostojnaPostojna caveLes grottes de Postojna
Les grottes de PostojnaLes grottes de Postojna
Les grottes de PostojnaLes grottes de PostojnaProtée anguillard postojna

Nous remontons dans la C-Max mobile en direction du Château de Predjama, lui aussi mondialement connu. En chemin, nous faisons une pause dans un petit restaurant un peu perdu et qui ne paye pas de mine. C'est un bonne surprise que cette halte car tout y est vraiment pas cher! Pour quelques euros, nous mangeons à plus que notre faim et buvons à plus soif. La maison propose des burgers gros comme l'assiette à un prix dérisoire!
Le ventre bien gonflé, nous arrivons finalement devant le château, mais le temps passe trop vite et nous devrons faire une visite éclair sous peine de ne pas arriver à Koper, notre destination du jour, avant la nuit. Cet édifice est incroyable, avec sa façade sortant de la roche! A l'arrière, le château est connecté à une immense grotte, et à l’avant, un seul passage permet d’entrer car tout le reste est falaise. On comprend mieux pourquoi il était imprenable! 
Si vous passez dans le coin, n'hésitez pas à vous arrêter ici, vous aurez même des boitiers pour votre visites qui vous expliqueront l'histoire du lieu en Français!

Château de Predjama

Après un petit temps de route, au milieu des oliviers, nous arrivons finalement à Koper, sous un beau soleil et un ciel bleu. La ville à l'air magnifique, avec ses routes bordées de palmiers et de lauriers en fleur, mais nous n’avons pas le temps pour la visiter tout de suite, nous allons directement à notre location AirBnB pour déposer nos bagages puis remontons en voiture pour rejoindre Izola, à quelques kilomètres. C'est ici que l'on peut trouver la seule "vraie" plage de Slovénie. En effet, le pays ne possède que peu de côtes, et celles-ci sont majoritairement faites de pierres abruptes ou de murs portuaires à pics. Oubliez tout de même le sable blanc, même à Izola il n'y en a pas. La plage est composées de gros galets et de rochers, mais au moins l'eau est chaude et bleues. Après les quelques degrés de la Soca, c'est étrange de se retrouver dans une eau à un tel écart de température! 
Après la baignade, nous retournons à Koper. Une bonne douche nous décrasse, puis nous allons faire un tour à proximité de notre logement. Nous tombons bien puisque, par hasard, il se trouve que c'est la fête! Une multitude de vendeurs se sont installés sur le port, et de grandes scènes résonnent de musique en attendant les concerts de fin de journée. Une bonne glace nous rafraichie, nous visitons les stands puis nous nous installons en terrasse d'un restaurant. Nous sommes au bord de la mer, nous mangerons donc des produits de la mer! Pour un prix abordable, la table se remplie de daurade, sardines et encornets. Tout est  délicieux!

Koper capodistria
Izola beach
Izola plage
port KoperKoper
Koper
Koper
Koper airbnb

Nous profitons de la douceur de la nuit pour nous promener en ville. L’architecture y est étonnante et je regrette que nous n'ayons pas plus de temps à passer ici, car dès demain, il faudra rentrer en France. Mais je reviendrais, c'est certains, car j'ai vraiment aimé cet endroit. 
Nous trouvons facilement le sommeil et nous nous réveillons de bonne heure. Après la douche, nous profitons de quelques instants sur la terrasse verdoyante de notre appartement, donnant sur les toits, et plus loin, sur la mer bleue et étincelante sous le soleil du matin, puis on charge les bagages. Il est temps de rentrer à la maison, une fois encore avec un appareil photo blindé et la tête pleine de souvenirs!
A bientôt la Slovénie!